Historique

Titre: 
Avant la naissance de l’ISPPC
Body

Jusqu’en juin 2000, la quasi totalité des hôpitaux publics du Pays de Charleroi étaient gérés par deux pouvoirs organisateurs distincts :
-  l’IOS (Intercommunale des Œuvres Sociales) gérait l’Hôpital André Vésale et l’Oasis
   (centre de psycho-gériatrie) ;
-  le CPAS de Charleroi gérait le CHU de Charleroi (Hôpital Civil de Charleroi – Hôpital Civil
   de Jumet – Hôpital Civil de Marchienne-Vincent Van Gogh).

L’Hôpital Léon Neuens à Châtelet était, quant à lui, géré par l’AISBS (Association Intercommunale de Santé de la Basse-Sambre).

Titre: 
30 juin 2000 : naissance de l'ISPPC
Body

Ce jour-là, une assemblée générale extraordinaire vote les modifications de statuts de l'IOS et entérine par la même occasion le regroupement de tous les hôpitaux publics – exception faite de l’Hôpital Léon Neuens – sous la houlette d'un pouvoir organisateur unique : l'ISPPC, l'Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (Société Coopérative à Responsabilité Limitée).

L'ISPPC gère un secteur hospitalier ainsi qu'un secteur non hospitalier. Le secteur hospitalier, qui porte le nom générique de CHU de Charleroi, comprend, au moment de sa création, l'Hôpital André Vésale, l’Oasis, L'Hôpital Civil de Charleroi, l'Hôpital Vincent Van Gogh et l'Hôpital de Jumet.

L'ISPPC gère également des polycliniques à Erquelinnes et Fontaine-l'Evêque et entretient des liens étroits avec le Centre de Médecine d'Anderlues et le Nouveau Centre médical Arthur Gailly à Charleroi.

Le secteur non hospitalier comprend trois maisons de repos (le Bel Abri à Farciennes, l'Heureux Séjour à Courcelles et Quiétude à Montigny-le-Tilleul), un service d'aide à la jeunesse (la Cité de l'Enfance) et une crèche (les Bambis à Montigny-le-Tilleul).

Titre: 
Evolution du parc institutionnel de l’ISPPC
Body

Le 1er janvier 2002,
l’ISPPC intègre dans son redéploiement hospitalier l'Hôpital de Châtelet qui quitte l'AISBS (Association Intercommunale de Santé de la Basse-Sambre) et reprend son ancien nom : l'Hôpital Léon Neuens.

Le 14 janvier 2003,
mise en fonction du nouvel hôpital de réadaptation baptisé "Léonard de Vinci" à Montigny-le-Tilleul, qui a pris place dans les locaux complètement rénovés de l'ancien centre de psycho-gériatrie "l'Oasis" annexé initialement à l'Hôpital André Vésale.

Le 27 janvier 2003,
ouverture de la Polyclinique de la Madeleine à Jumet. Parallèlement, fermeture de l'hôpital de Jumet. La construction de cette nouvelle polyclinique fait suite à la décision prise en 1999 de fermer l'hôpital de Jumet classé en zone A, celle des nuisances sonores maximales, de par sa proximité avec l'aéroport de Gosselies. Baptisée de la sorte en hommage à la Marche de la Madeleine, cette polyclinique est destinée à perpétuer les activités ambulatoires de l'hôpital de Jumet. Les unités de soins de cet hôpital sont transférées sur les autres sites hospitaliers du CHU de Charleroi.

Le 30 juin 2003,
le Conseil d’administration avalise le projet architectural et la programmation d'un futur complexe hospitalier. Ce nouveau centre hospitalier sera construit à Lodelinsart. La volonté des gestionnaires est de mettre en service un hôpital à taille humaine alliant fonctionnalisme et confort, situé à mi-distance de Jumet et du centre de Charleroi. L’Hôpital Civil, qui accuse le poids des ans, fermera ses portes à l’ouverture du nouveau complexe.

En novembre 2003,
mise en exploitation du Centre « Charleroi Sport Santé » à Monceau-sur-Sambre en partenariat avec la Ville de Charleroi.

Le 15 décembre 2003,
le Conseil d'administration approuve la reprise de l'agrément et le rachat du patrimoine immobilier de l'"Auberge du Maréchal Ney", service d'accueil spécialisé pour la petite enfance, d'une capacité de 45 lits, situé à Fleurus.

Le 5 avril 2004,
mise en fonction d’une unité d’hospitalisation pédopsychiatrique de crise (15 lits) sur le site de l’Hôpital Vincent Van Gogh à Marchienne.

Le 25 octobre 2006,
pose de la première pierre du nouvel hôpital du CHU de Charleroi à Lodelinsart.

Le 30 juin 2007,
accueil à l'Hôpital Vincent Van Gogh de deux unités de psycho-gériatrie situées jusque-là sur le site de l'Espace Santé (ex-Institut A. Gailly) et transformation du site de Châtelet en clinique ambulatoire de proximité. L’Hôpital Léon Neuens devient la Clinique Léon Neuens et la décision est prise de transformer l’aile d’hospitalisation en une MR-MRS d’une capacité de 120 lits.

Le 23 novembre 2007,
la capacité d’accueil de la crèche "Les Bambis" sur le site de Montigny-le-Tilleul est portée de 48 à 72 places.

En 2007,
le Conseil d’administration lance un vaste programme de reconditionnement et de reconstruction de tout ou partie des MR-MRS de l’ISPPC et décide de transformer à terme le site du Bel Abri à Farciennes en une Maison de Soins Psychiatriques de 90 lits.

En avril 2010,
ouverture de la Maison de l’Adolescent (Mado) sur le site de l’Espace Santé à Charleroi. La Mado fédère les compétences de différents partenaires au service des jeunes, de leur famille et des professionnels confrontés à la problématique adolescente.

Le 5 septembre 2011,
le CHU de Charleroi dévoile le nom du futur hôpital en construction à Lodelinsart. Il s’appellera l’Hôpital Civil Marie Curie en hommage à la célèbre physicienne française d’origine polonaise, double lauréate du prix Nobel.

Début 2012,
débutent les travaux de rénovation et d’extension de la polyclinique située à l’Espace Santé et destinée à prendre le relais des activités ambulatoires déployées jusque-là à l’Hôpital Civil.

En mai 2012,
le CHU de Charleroi se voit confier l’exploitation de la polyclinique sise rue de France à Philippeville.

En juin 2013,
mise en exploitation de la nouvelle aile de la MR-MRS Heureux Séjour à Courcelles, d’une capacité de 99 lits.

En mai 2014,
Déménagement temporaire des résidents de la MRS Quiétude vers le bâtiment Pierre Paulus pour la durée des travaux.

14 octobre 2014 :
Ouverture de l'Hôpital Civil Marie Curie

19 octobre 2014 :
Fermeture de l'Hôpital Civil de Charleroi

1er décembre 2014 :
Ouverture de 24 nouvelles places à la crèche Les Bambis. Ce qui porte la capacité d'accueil à 102 places.