Accéder au contenu principal

Traitement contre la COVID-19 : le CHU de Charleroi propose la thérapie par anticorps monoclonaux neutralisants

Sur le front de la lutte thérapeutique contre la Covid-19, le CHU de Charleroi affine au fil du temps les traitements qui sont administrés aux personnes infectées par le virus SARS-CoV-2. Depuis plusieurs semaines, la thérapie par anticorps monoclonaux neutralisants a été proposée à une dizaine de patients qui ont tous répondu favorablement au traitement et n’ont pas développé de forme grave de la maladie.

L’objectif de cette thérapie est de fournir des anticorps rapidement efficaces puisqu’ils ont été produits par les lymphocytes B de patients déjà guéris de la Covid-19. Elle s’adresse à un public bien spécifique, à savoir des personnes qui ont un schéma vaccinal incomplet ou qui sont complètement vaccinés mais qui ne développent pas d’anticorps et présentent un haut risque développer une

forme sévère de la Covid-19. Il peut s’agir de patients : 

-          dont le système immunitaire est affaibli par un cancer, une maladie auto-immune ou sous traitement immunosuppresseur (ex : cortisone, immunomodulateurs,…)

-          qui présentent des comorbidités (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, neurologiques, pulmonaires chroniques).

Ces anticorps monoclonaux, qui ne se substituent pas à la vaccination, sont administrés au stade précoce de la maladie, avant que le patient n’ait besoin d’oxygène pour respirer, soit dans les 10 jours après l’apparition des symptômes et dans les 5 jours après un test PCR positif.

Le traitement est administré sous surveillance médicale, au CHU de Charleroi, via une perfusion intraveineuse en isolement COVID, le patient étant effectivement contagieux. Des effets secondaires bénins (nausées, frissons, température, etc.) sont possibles et plus rarement des réactions allergiques, comme pour tout autre perfusion d’anticorps, ce qui explique la surveillance médicale.

En quarantaine à son domicile, le patient est reconvoqué pour un frottis 7 à 10 jours après l’administration du traitement et revu par un spécialiste en consultation d’infectiologie dans les 29 jours.

Les médecins généralistes qui identifieraient ce type de patients peuvent s’adresser à la Clinique des Maladies infectieuses du CHU de Charleroi via l’adresse mail ac-monoc-covid@chu-charleroi.be.

Plus d’informations sur notre vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=tdx0VeDV9R8

Quoi de neuf à l'ISPPC ?