Accéder au contenu principal

Clinique de l'hypophyse

L’hypophyse, ou glande pituitaire, est une petite glande située à la base du cerveau qui produit différentes hormones régulant la fonction des autres glandes (entre autres la thyroïde, les surrénales et les ovaires).

Les hormones sont des substances qui participent à de nombreuses fonctions essentielles (croissance, grossesse, forme physique, température interne, adaptation et réaction au stress, aux émotions, aux agressions telle une infection, une maladie,…)

Avec le temps, un adénome (tumeur bénigne) peut se développer dans l'hypophyse. Les tumeurs malignes sont très rares et les petites, inactives, n'entraînent généralement pas de symptômes. Les microadénomes hypophysaires sont souvent découverts de manière fortuite à l'occasion d'une imagerie cérébrale (scanner ou IRM) réalisée pour une autre raison. 

La Clinique de l'Hypophyse du CHU de Charleroi propose une prise en charge multidisciplinaire par une équipe expérimentée et disposant d'équipement de haute technicité. Le Dr Cristo Chaskis (Neurochirurgie) et le Dr Jean-Pierre Duterme (chirurgie ORL) ont d'ailleurs suivi une formation spéciale au General Hospital de Pitsburgh (USA). Ils peuvent compter sur un dispositif opératoire ultra-moderne en terme d'imagerie médicale, notamment en ce qui concerne l'endoscopie avec guidage par scanner, mais surtout sur un scanner intra-opératoire qui augmente fortement la sécurité des interventions et permet de limiter les complications post-opératoires. 

Chef de clinique

Dr Cristo Chaskis

Téléphone 

071/92.23.63

Les adénomes hypophysaires peuvent se révéler par deux grands types de symptômes :

  • Un syndrome tumoral hypophysaire : il s'agit d'une compression des structures avoisinantes qui peut entraîner des troubles visuels (liés à la compression du nerf optique par exemple), une baisse de l’acuité visuelle et/ou une réduction du champ visuel (diminution de la vision sur les côtés). Des céphalées peuvent également survenir.
  • Des modifications hormonales avec un excès ou défaut de sécrétion. Les manifestations sont variables en fonction de l’hormone affectée (aménorrhées, troubles sexuels, acromégalie, syndrome de Cushing, hyperthyroïdie secondaire...)  

  • Le bilan endocrinien

Un bilan est réalisé par un endocrinologue (Médecine interne). Il consiste en une prise de sang avec le dosage des principaux axes hormonaux (Prolactine, TSH, T4L et T3L, FSH, LH, Estradiol/testostérone, GH, IGF-1, cortisol)

  • Le bilan radiologique

L’IRM cérébrale reste l’examen de référence pour explorer les lésions hypophysaires

  • Le bilan neuro-ophtalmologique

L’examen, réalisé par le service ORL, comportera une acuité visuelle, un fond d’œil et un champ visuel

La prise en charge est assurée par une équipe pluridisciplinaire composée de spécialistes en neurochirurgie, en endocrinologie, en neuroradiologie, en neuro-ophtalmologie, en chirurgie ORL, en radiothérapie/oncologie et en anatomopathologie. Nous nous réunissons mensuellement. 

En fonction des résultats des examens différentes prises en charge peuvent être proposées :

- La chirurgie

- Le traitement médicamenteux

- La radiothérapie

 

Quoi de neuf à l'ISPPC ?