Accéder au contenu principal

Médecine hyperbare

Le CHU de Charleroi est le seul hôpital de Wallonie à disposer d'un caisson hyperbare multiplaces, attenant au service des Urgences de l'hôpital André Vésale dont il fait partie. Chaque année, environ 200 patients y effectuent une thérapie par oxygénation hyperbare, en administrant de l'oxygène à 100% (contre 21% contenu normalement dans l'air ambiant) sous une pression supérieure à la pression atmosphérique. 

En situation normale, cette pression atmosphérique s'élève à un bar (compression d'un kilo d'air par centimètre carré). Durant la thérapie, la pression est élevée au sein du caisson pour atteindre 1,5 à 3 bars, soit l'équivalent d'une plongée entre 15 et 30 mètres. 

Grâce à cette thérapie, les tissus reçoivent une quantité plus importante lors de l'inhalation, ce qui favorise le bon fonctionnement des cellules, la circulation du sang et la guérison. 

L'oxygénothérapie hyperbare est recommandée

En aigu : 

- pour les intoxications au monoxyde de carbone

- pour les accidents de plongée

- pour les traumatismes avec œdème tissulaire

- pour les embolies gazeuses

- pour certaines infections (gangrène, etc.)

En chronique : 

- pour les surdités brutales

- pour des lésions/plaies/ ulcères artériels associés à un diabète ou une artérite 

- pour des lésions secondaires de la radiothérapie (cystite, colite ou dermique radique) 

- pour la prise en charge et le suivi de greffes ou lambeaux cutanés

- pour les déficits de cicatrisation et les brûlures

 

Le centre de médecine hyperbare du CHU de Charleroi accueille également le centre de médecine de plongée qui propose des consultations spécifiquement dédiées aux adeptes de cette discipline. 

Localisation

Centre de médecine hyperbare

Hôpital André Vésale

Rue de Gozée 706

6110 Montigny-le-Tilleul

 

Prendre un rendez-vous

Tel : 071/920.925 

En cas d'absence, suivez les indications du répondeur

 

Horaires

Du lundi au vendredi

Séance du matin à 8h

Séance de l'après-midi à 13h

En cas d'urgence, les heures peuvent être modifiées

Quelques infos pratiques

Les 10 étapes d'une séance 

  1. Vous êtes pris en charge par une équipe : médecin, infirmier(e) et technicien hyperbare. Ce dernier est responsable du pilotage du caisson hyperbare. Vous faites connaissance avec les autres patients qui vont être traités avec vous dans le caisson.
  2. Vous portez des vêtements en coton (peignoir, chaussettes) qui vous seront fournis, vos effets personnels peuvent être rangés en lieu sûr dans un casier fermé à clés.
  3. Dans le caisson hyperbare vous prenez place sur un siège, dans un lit ou sur un brancard, selon votre pathologie.
  4. Une personne qualifiée (infirmier (ère) ou technicien) vous accompagne une partie de la séance si nécessaire.
  5. L’infirmier(ère) vous explique comment placer le masque, la marche à suivre et comment équilibrer la pression dans vos oreilles (voir plus loin).
  6. Durant 15 minutes, la pression dans le caisson augmente jusqu’au niveau requis, le placement du masque sera réalisé à ce moment
  7. Le technicien est devant le pupitre du caisson pendant le traitement complet. Vous pouvez l’entendre et lui parler via le système de communication. Il effectue une surveillance visuelle continue (écran vidéo)
  8. Le traitement par oxygénation dure 120 minutes.
  9. Après l’oxygénation, la pression dans le caisson diminue pendant environ 15 minutes.
  10. Le traitement est terminé. La porte du caisson s’ouvre et vous pouvez le quitter.

Pendant le traitement, la pression dans vos oreilles doit être équilibrée au niveau de vos tympans, car vous pourriez ressentir une gêne comme pendant le décollage et l’atterrissage d’un avion.

Vous pouvez y remédier en avalant, en mâchant, en baillant, en buvant ou en faisant la manœuvre du Valsalva, c’est-à-dire en soufflant par votre nez que vous bouchez en gardant votre bouche fermée. C’est indolore. Si vous avez un problème, signalez-le à l’infirmier(ère). L’augmentation de la pression est alors interrompue jusqu’à ce que l’équilibre soit réalisé dans vos oreilles.

  • Vous pouvez communiquer avec le médecin et le technicien toujours présents à l’extérieur du caisson
  • Dans le caisson, vous pouvez écouter de la musique, lire.
  • Vous pouvez boire de l’eau plate.
  • Vous pouvez utiliser un crayon (mots croisés).

 

1) Tout élément combustible et inflammable 

- Aérosols, vaporisateurs, pulvérisateurs

- Alcool et ses dérivés, éther, pétrole

- Briquets, cigarette électronique et allumettes 

- Couverture chauffante

- Vêtements en nylon, soie (tenue en coton fournie par le service)

2) Objets avec pile (électrique et/ou électronique) 

- téléphone portable, appareil auditif, montre,... 

3) Objets métalliques

- Clés, bijoux (lunettes tolérées)

4) Pansements et produits gras de toute composition

- Maquillage, rouge à lèvres, beurre de cacao, brillantine, lotion pour cheveux, perruque... 

5) Médicaments non prescrits

6) Aliments 

7) Papiers (journaux, revues, etc.)

8) Thermomètre à mercure ou digital

10)  Tout objet jugé inapproprié par le personnel 

Attention : il est interdit de consommer des boissons gazeuses avant les séances en caisson. 

 

 

 

  • Un rhume
  • Des problèmes d’oreilles : otite, intervention chirurgicale du tympan ou des pavillons.
  • Pris les médicaments suivants : cytostatiques (Cisplatine, Adriamycine, Bleomycine et Disulfiram).
  • Un plombage dentaire provisoire
  • Prévu de voyager en avion dans les 12 heures qui suivent la séance.
  • Plus de 38,5 C° de température.

Signalez tout antécédent médical au médecin et / ou à l’infirmier(e) avant le traitement :

  • Intervention chirurgicale du thorax
  • Des problèmes pulmonaires (diminution de la capacité pulmonaire, affections des muqueuses, asthme, tuberculose, opération d’un poumon ou du cœur, contusion, pneumothorax)
  • L'épilepsie
  • Le diabète
  • Un pacemaker (la plupart des pacemakers sont autorisés)
  • Une infections des voies respiratoires
  • La surdité
  • La peur des espaces clos (claustrophobie)
  • Les problèmes oculaires (cataracte)
  • Une grossesse
  • Une sinusite
  • Des antécédents neuropsychiatriques

 

 

  • Très rares
    • Barotraumatismes, concernent essentiellement les oreilles, exceptionnellement les poumons.
    • L’intoxication à l’oxygène.
  • Exceptionnelles
    • Accidents de décompression bénins, touchant essentiellement le personnel.
    • Embolies gazeuses.

Le traitement est partiellement remboursé selon les cas par la mutuelle. Lors de votre première visite chez le médecin hyperbariste, les informations financières vous sont communiquées. Le forfait est de 35€, la séance.

Avant tout traitement ; le patient est vu en consultation pré-thérapeutique afin d’évaluer l’indication et de s’assurer de l’absence de contre-indication.

Quand le médecin, qui supervise la séance, le juge nécessaire, il examine et ausculte le patient. Ceci génère la tarification d’une consultation, qui ne génèrera pas de suppléments pour le patient.

Pour les accidents de plongée, selon la durée de la table de traitement réalisée, le coût est facturé à l’assurance du patient.

Quoi de neuf à l'ISPPC ?